Olivier Bouchara - Journaliste

Arrête-moi si tu peux

La justice le soupçonne d’avoir inventé l’escroquerie du siècle. Ces quinze dernières années, Cyril Astruc a passé sa vie entre des villas somptueuses et des cellules de prison, fréquenté des gangsters et des milliardaires, gagné jusqu’à 600.000 euros par jour grâce à des méthodes peu avouables. Pour la première fois, il raconte à Vanity Fair ses folles aventures.
Article paru dans Vanity Fair
Si la fraude au CO2 a parfois été qualifiée de « casse de siècle », ce n’est pas seulement parce qu’elle a rapporté gros, très gros, à ceux qui l’ont pratiquée ; c’est aussi parce qu’elle ne comportait aucun risque. Ni flingue ni cagoule ni voiture prête à filer en trombe. Quelques téléphones portables, un peu de paperasse, une poignée de comparses bien briefés et le tour était joué : en fait de dioxyde de carbone, c’est l’argent qui s’évaporait. Lire la suite de l'article sur le site de Vanity Fair
Olivier Bouchara

Olivier Bouchara

Journaliste de presse écrite – Maître de conférences à Sciences-Po

Reporter, Chef du service affaires de Capital, a rejoint Vanity Fair en septembre 2012. Il est aujourd'hui rédacteur en chef de la partie enquêtes/reportages.
Il est aussi maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris.

En savoir plus